Blog

Bientôt Noël…

Bonjour à Tous,

Je repense parfois que l’espérance de vie de Paloma se situait entre quatre-vingts et quatre-vingt-cinq ans. Qu’en est-il de tout le bien qu’elle aurait pu faire autour d’elle durant presque trois quarts de siècle ? Est-il perdu à jamais ? Combien de personnes vont pâtir du fait de ne pas l’avoir rencontrée et de ne pas avoir bénéficié de son amitié, de sa joie, de son amour ? Comment y remédier ? Est-il possible de compenser ce manque ? Je me dis parfois, et c’est une des choses qui m’aident au quotidien, que c’est un peu ma responsabilité et que ce serait bien que j’essaye de combler ce vide. Mais je n’ai tout au plus qu’une quarantaine d’années devant moi, et mathématiquement, je ne pourrai pas rééquilibrer la balance tout seul.

Par ailleurs, Noël arrive à grands pas. Cette si belle fête, signe d’amour, d’espérance et de paix  est parfois un peu gâchée quand les enfants grandissent et que la magie s’effrite, en raison de conflits familiaux, de divorces, de la pression des compromis entre famille et belle-famille… Elle revient quand la famille s’agrandit parce qu’on la regarde avec les yeux émerveillés des plus petits, mais quand une famille est touchée par un deuil, qui plus est d’un enfant, cela devient un conflit insoluble. Pour le catholique que je suis, ne pas fêter Noël est impensable, pour le père dont l’un des deux enfants est au Ciel, fêter Noël est inimaginable. J’ai l’impression d’être Gargantua dans le roman de Rabelais où sa femme meurt en donnant la vie à leur fils Pantagruel et où le père se demande s’il doit se réjouir d’avoir un fils ou pleurer d’avoir perdu son épouse, sans être capable d’écouter son cœur. 2018 était le dernier Noël de Paloma, Paz le redoutait, je ne le croyais pas. Célébrer cette fête dans quelques semaines nous paraît à tous les deux excessivement douloureux et la question risque de se reposer chaque année, peut-être de manière moins forte, mais peut-être y a-t-il aussi moyen de célébrer Noël autrement.

De fait, même quand il sera possible de guérir tous les cancers pédiatriques, il y aura d’autres maladies, des accidents, des familles dans la souffrance et qui auront besoin d’aide comme celle que nous avons reçue.

Les traitements médicaux de Paloma ont rendu impossible le don d’organes mais la vocation de notre association « Des Ailes pour Paloma » consiste aussi à venir en aide aux familles d’enfants atteints de cancer ou en soins palliatifs pour leur apporter tout le réconfort possible et les accompagner au mieux dans cette situation. Nous travaillons depuis septembre avec le CHU de Lille et en collaboration avec d’autres mécènes nous participons avec Le CHU de Lille au projet d’accueil de familles d’enfants dans cette épreuve et une maison devrait ouvrir d’ici deux ans dans le nord de la France. Mais une maison existe déjà près du Touquet, « La Maison bleue » fondée par le grand-père de Paloma et qui accueille des personnes autistes avec leurs familles ou des éducateurs pour des séjours de plus ou moins longue durée. Cette maison va s’ouvrir ponctuellement pour des enfants en soins palliatifs le temps que la maison de Paloma soit en mesure de déployer ses ailes pour les abriter. L’association « Des Ailes pour Paloma » va prendre en charge les dépenses liées à leur séjour.  Un don de quelques d

 

izaines d’euros, l’équivalent d’un cadeau que vous feriez à cet enfant, le geste gratuit, fidèle à la vocation première de Noël, pour nous aider à donner naissance à ce projet essentiel, serait une très belle façon de m’aider à remplir le vide de toutes les bontés dont Paloma aurait parsemé la terre si elle avait vécu plus longtemps et dont nous pouvons tous devenir, ensemble, les héritiers.

Nous pouvons pour cela nous inspirer de cette belle histoire, digne d’un conte, pour retrouver l’essence même de Noël : tous les ans, à La Fresneda, dans les Asturies où Paloma a vécu les cinq premières années de sa vie, il y a, comme dans la plupart des villes d’Espagne, un défilé des Rois mages suivi d’une rencontre pendant laquelle les enfants leurs disent ce qu’ils souhaitent comme cadeaux pour Noël. L’un des « rois mages » est venu voir Paz il y a quelques jours pour lui raconter que l’an dernier, deux petits enfants étaient venus le voir et lui avaient dit qu’ils ne voulaient pas de cadeaux mais seulement que leur amie, Paloma, guérisse.  Il y a bien des manières de fêter Noël et d’être généreux, puisse Paloma continuer à nous inspirer à répandre le bien autour de nous, non seulement le jour de Noël auprès de nos proches mais tout au long de l’année, y compris pour des inconnus qui en ont besoin.

https://www.helloasso.com/associations/des-ailes-pour-paloma/formulaires/1

 

1 commentaire

  • Sabine novembre 27, 2019 - 2:17

    Bonjour
    Bien évidemment votre message me touche profondément car j’étais attachée à Paloma comme beaucoup d’entre nous.
    Mais aussi parce que le sujet que vous aborder me touche tout particulièrement.
    J’ai mis au monde mes deuxièmes enfants le 15 décembre 1999 Matthis et Valentin… Ce jour là à tourné au drame.
    Un obstétricien trop sur de lui et voilà que Valentin souffre d’anoxie cérébrale trop longtemps… Il sort d’urgence par césarienne avec un score d’apgar à 2.
    Matthis lui est sorti le 1er sans emcombre.

    Suivent 5 jours de peurs et de souffrances… Pour se finir le 21 décembre par un arrêt thérapeutique de soins pour abrégé les souffrances de notre petit cœur… Juste le temps de le baptiser… Puis le 24 décembre c’est l’enterrement.

    Le soir même nous avons du faire face à cette célébration pour sa petite sœur qui avait 2 ans et demi et son frère jumeau d’une semaine.
    Une souffrance innommable… Qui se répétera chaque année et qui pèse bien évidemment sur toute la famille.
    Notre couplé n’a pas résister même avec le bonheur immense d’avoir eu la chance de redonner la vie.
    Alors oui je comprends votre douleur et je sais comme il est difficile d’ajuster et de composer surtout que les Noël qui suivent cette terrible epreuve seront toujours très durs mais l’amour de PALOMA vous entouré et vous berce ❤️❤️❤️

    Je suis de tout cœur avec vous et des que possible je donnerai pour que Paloma diffuse tout son amour à travers sa maison d’accueil.
    Paloma est dans notre cœur et dans nos prières pour toujours.

    Répondre


Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *