Blog

Paloma Farkoa Timiraos, 24 septembre 2008 – 7 juin 2019

Paloma a rendu son dernier souffle en tout début de soirée vendredi 7 juin, entourée de son frère, de sa mère et de son père. Elle s’est éteinte sans douleur et sans crainte, apaisée. Ces derniers jours, je me demandais : pourquoi n’est-elle pas encore guérie, et si elle ne doit pas guérir, pourquoi n’est-elle pas déjà morte ? un peu comme si le cas de Paloma était débattu au Ciel… J’ai imploré Dieu pour un miracle jusqu’à son dernier souffle appelant pour moi toute la souffrance du monde en échange de sa guérison. Je ne crains ni la souffrance, ni la mort, mais j’ai peur du néant et j’ai senti un vide immense au moment de la mort de Paloma. Or, elle est allée se réfugier dans le cœur de sa mère, le meilleur endroit possible car je n’en serai jamais loin.

J’ai accepté donc par avance Sa décision tout en l’implorant, avec persévérance et confiance : « Que Ta volonté soit faite, fais-moi savoir Ta volonté, fais-moi comprendre et accepter Ta volonté. » C’est peut-être pour cela que, depuis le début, je n’avais pas de crainte. Je savais que Dieu veille sur nous, sur Paloma et d’autant plus depuis le début de sa maladie en mars 2018. Je sais que Dieu ne veut ni la souffrance ni la mort, et qu’Il nous a accompagnés tout au long de ces mois si difficiles, alors je me suis abandonné en espérant que cette souffrance donne des fruits d’amour et de paix, pour que ceux qui souffrent moins relativisent leur souffrance et pour que ceux qui passent par des moments tout aussi difficiles, ou plus douloureux encore, y puisent force et espérance. J’ai envie de vous dire : courage, ne cessez pas de croire, rien n’est jamais acquis et c’est l’espérance et vos prières qui m’ont permis de supporter l’insupportable.

Depuis que vous avez appris le décès de notre fille, vos messages nous arrivent par centaines, par milliers, directement et indirectement. Moi qui craignais que votre foi faiblisse si le miracle tant attendu n’arrivait pas, je constate de multiples signes d’amour, d’espérance et de foi.
Certes, j’aurais voulu avoir l’occasion de m’inquiéter pour elle, en période d’examen, le jour de son permis de conduire, si elle poursuivait ses études à l’étranger, pour chaque nuit qu’elle passerait loin de nous, la possibilité de l’amener à l’autel pour qu’elle épouse un garçon sûrement insupportable avec lequel je n’aurais rien à voir et que je ne comprendrais pas, que, si elle l’avait souhaité, elle ait eu des enfants que j’aurais vus grandir et à qui j’aurais raconté le paradoxe qu’elle ait rencontré tant de chanteurs célèbres (Kendji Girac, Mika, Zazie, Pascal Obispo, Florent Pagny, Soprano, les Kids United…) elle qui a toujours chanté faux mais qui faisait du hip-hop et de la batterie avant d’en être empêchée par la maladie !
Plutôt que d’écouter les médecins qui n’avaient aucun espoir pour Paloma et pensaient que ses jours étaient comptés, j’ai préféré demander à Dieu d’écouter ma prière et de lui permettre de guérir, Si telle était Sa volonté, pour mener la vie dont elle rêvait et dont elle était privée depuis un an… Si telle était Sa volonté…

En repensant à ce verset de la Bible (Matthieu 17,20) : « Amen, je vous le dis : si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”, et elle se transportera ; rien ne vous sera impossible. » J’ai pensé que ma foi n’était pas assez grande pour guérir Paloma, j’avais eu un seul objectif durant tous ces mois, une seule ambition, et j’avais échoué.

Mais il faut connaître toute l’histoire pour pouvoir évaluer si une chose est bonne ou mauvaise, et il nous appartient d’en faire jaillir le meilleur, que l’abnégation que j’ai pu constater en Paloma, sa joie et sa force de volonté tout au long de ces mois tellement éprouvants et, dans les moments les plus incertains, sa foi, puissent-ils nous servir d’exemple dans nos heures sombres, priez-la si vous souffrez, elle vous entendra, elle vous écoutera, elle vous comprendra, et peut-être même intercédera-t-elle pour vous.

Elle est désormais au Paradis, et s’il n’est pas tout à fait tel que nous l’avions imaginé ensemble en ce matin de début avril, comptez sur elle pour y apporter les ajustements nécessaires…

PS : Nous allons organiser deux cérémonies : une à Villenave d’Ornon et l’autre dans les Asturies. Nous vous donnerons les détails au plus vite.

8 commentaires

  • Mathieu Martin juin 8, 2019 - 10:06

    Très triste d’apprendre cette nouvelle.

    Condoléances a toute la famille, je suis certain que Paloma est tout prêt de nous ❤️

    Répondre

  • myriam juin 8, 2019 - 11:07

    Oui c’est sûr, c’est un Merveilleux Paradis. Paloma nous t’embrassons tous très fort et sache que le Battement de Tes Ailes retentira désormais au même rythme que nos Cœurs
    Condoléances à toute la famille

    Répondre

  • Virginie Kuster juin 9, 2019 - 10:09

    Toutes mes condoléances mes pensées sont avec vous dans ces moments difficiles paloma à lutter dignement contre cette maladie nous avons suivi son histoire de près toute l’anne Et maintenant elle brillera dans le ciel pour nous toute la vie 🙏

    Répondre

  • Pauline Voisin juin 9, 2019 - 10:15

    Tu es un papa extraordinaire et Paloma est entourée de tout ton amour c’est si beau.
    Elle le sait elle le ressent partout.

    Répondre

  • Isabelle rey juin 9, 2019 - 2:53

    Je suis de tout cœur avec vous Paloma a trouvé la paix mais son départ est très douloureux je pense très fort à Bruno que j’embrasse tendrement

    Répondre

  • sofia juin 9, 2019 - 5:44

    Coucou c’est sofia et sa maman j’ai appris la mort de paloma hier soir et je n’y crois toujours pas j’adorer paloma et nous sommes de tout coeur avec vous .
    sofia de la classe de mr soum

    Répondre

  • De laubier sylvie juin 11, 2019 - 8:45

    Paloma vous laisse un grand vide dans vos cœurs, et une grande force en nous par son courage, son regard sur l’après, et notre interrogation sur notre vie. Nous devons réfléchir à la chance que nous avons, et faire que chaque jour nous la méritions. Nous vous embrassons tous.

    Répondre

  • céline morand juin 12, 2019 - 3:30

    famille Morand
    nous sommes de tout coeur avec vous, nous pensons énormément à vous et a Paloma. Qu’elle retrouve la haut, tous les bonheurs qu’elle connaissait ici avec nous.
    Sacha, Margot, Mathilde, Benoit et Céline.

    Répondre


Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *